Now
Season
N'agitez pas mon déplacement !

N'agitez pas mon déplacement !

À Trains
En July 2012
C'était l’été
Ref 311.12

Le rêve commence dans le métro de Tokyo. Quelque chose ne me souhaite pas la bienvenue : je le sais dès que j’enjambe légèrement une balustrade sans, comme tout de monde, faire les tours qu’il faut pour arriver à la queue : je vais le payer. Peut-être indirectement, mais je vais le payer.

Une fois assis, avec tous mes bagages, je sais que je parts pour une destination lointaine et heureuse. A l’intérieur de moi une sérénité s’installe. Une passagère en face de moi, une européenne (personne n’est japonais dans le métro) m’adresse la parole. Je sais ce qu’elle veut dire, je sais ce qu’elle va dire, je la devine comme souvent les gens sont facile à lire. Cela me dérange car c’est l’inverse de l’idée d’aventure et d’exoticité dans laquelle je m’installais. Brusquement je termine sa phrase avant elle et le dernier mot est le mot «pudeur». Elle comprend que je ne suis pas intéressé à converser et cela la renfrogne. Il me faudra de longs moments pour retrouver la sérénité et la concentration nécessaires au voyage.

Rêvé le 9/6/13 à Rameau

Train pour la Carinthie

Train pour la Carinthie

En April 2008
C'était le printemps
Ref 195.6a

Titre de tableau : « le sommeil engrossé se couchant aux pieds de l’aube blanche ».
Paris, le 16 août 2008

Stephane et Loulou Panda, chère tête blonde

Stephane et Loulou Panda, chère tête blonde

En June 2007
C'était l’été
Ref 176.3a

Un rêve sur mon sentiment éthique, ou sur ce que je pense de la pédagogie, parvenu sans aucune image, ni mouvement, réduit à une phrase extrêmement précise. La phrase est : « quand les gens comprendront-ils que ce qui est à tous est aussi à eux, et que ce qui n’appartient à personne leur appartient ? »Paris, le 7 novembre 2007

Nice ? Briançon ? Manosque ?

Nice ? Briançon ? Manosque ?

En May 2006
C'était le printemps
Ref 155.13

Je suis dans les montagnes, à 2330 metres, où l'herbe explose de sauterelles devant tes pas, où l'eau des lacs d'altitude est grise, ou le bois se fend à la hache. En haut de la citadelle, je suis dans une photographie de Briançon. Je suis aussi à Manosque, pour faire les 14 pots annuels de confiture de figue triple bourbon brûlé, brugnon rhum brun, abricot Henri Bardouin. Je suis à Marseilles, à Nice et à Rome , où il n'y a pas un seul romain. Je suis le type à l'Antique Café de la Paix, sous l'égide de l'aigle à deux têtes pour une seule couronne, qui essaie de finir un livre. Lorsque ça me gratte, je suis dans la voiture de Vincenzo.

Panne de train

Panne de train

En October 2004
C'était l’automne
Ref 109.27a

"Ils agissaient et parlaient comme des gens endormis, seuls leur argent et leurs dents luisaient dans le noir."