Vincenzo Susca chez les Hugon-Queniart

Un photogramme de Vincenzo Susca pris à Paris en printemps 2008.

arrowprev
Vincenzo Susca chez les Hugon-Queniart Vincenzo Susca Paris

Vincenzo Susca chez les Hugon-Queniart

Avec l’arrivée de mon petit frère, Côme, la rue Rameau est devenue trop petite. Et puis le plafond a de nouveau baissé. Ma mère décide de nous louer un appartement, rien qu’à Côme et à moi, dans le fond du 6e arrondissement, la dernière maison d’une rue qui termine le 6e, comme ce 174 boulevard Saint Michel que j’ai failli habiter.
L’immeuble est moderne et très propre, mais le gardien est un personnage grotesque, déguisé en juge avec perruque, duvet et responsabilité grotesque de décerner et de refuser. J’ai de moins en moins envie de quitter Palais Royal et ma situation, moi qui n’ai rien et qui perd tout, mais il est sans doute temps que les choses changent.
C’est la seconde fois en deux nuits que je rêve de déménagements, de grand changements, de paysages. Hannah y serait-elle pour quelque chose, qui dort silencieusement très loin de moi, à mes côtés.
Marrakech, le 28 août 2008

Plus d'images