Les corbeaux

Un photogramme de pris à Paris Palais Royal en printemps 2008.

arrowprev
Les corbeaux Paris Palais Royal

Les corbeaux

C’est toute une fratrie qu’on enterre, morcelée, un à la fois. Chaque soir, depuis des semaines, avec le même costume je me présente à l’église. Un soir, il me prend de pleurer sur Lue, sur l’idée qu’elle puisse souffrir. Je me dis, en approchant du perron, que ces larmes seront sans doute mésinterprétées, et qu’elles ne desserviront pas le deuil des autres.
Sylvain, qui m’accompagne plutôt ce soir que d’autres soirs, cherche à garer la voiture. Pour ne pas attendre bêtement, je tourne un peu devant une autre église, où on enterre d’autres morts. Les familles qui en sortent ont cependant un deuil plus joyeux que les nôtres. Certains visages creusés parce qu’ils sont vieux, d’autres visages jouent au football avec les enfants. J’y rencontre une fille, qui m’accompagne naturellement. Elle me caresse le bas du ventre avec le sourire, peut-être sans savoir ce qu’elle réveille. Je me convaincs de bifurquer du chemin de l’enterrement, vers cette esplanade verte, plantée de rangées de chaises, où je songeais à venir et qui sera notre coin tranquille. Il y a une trappe qui couvre un trou dans la muraille. Je la soulève et ne vois que le paysage. "Nous sommes peut-être trop haut" pensai-je, "si nous passons, nous tombons". Finalement cette idée me fait plus peur que l’interdiction d’être ici. Mais la fille téméraire passe dans le petit trou et m’amène avec elle. Les gardiens qui nous repèrent partent à notre poursuite, mais nous courons heureux. Je ne sais pas ce qui nous lie mais nous sommes secrètement calmes. Quand un autre gardien nous barre la route, elle lâche mon bras, plonge dans la mer, et révèle sa magnifique queue de sirène, qui s’éloigne gaîment et sans m’abandonner. Au loin quelques collines sur l'eau et des maisons d’où disparaissent des fumées, le soleil calme sur les yeux des goémons, la certitude de la revoir et l'Alizée qui me font écarter les bras comme un aéroplane.
Paris, Janvier 2009.

Plus d'images