Entre Bari et Campo Basso

Un photogramme en été 2003.

arrowprev
Entre Bari et Campo Basso

Entre Bari et Campo Basso

Je prends le train pour Bari, ou Pescara ou Campo Basso ou le bus. Nous traversons le pays aux nuages ocres, gris et bleus, où les montages, en feu, touchaient le ciel des cimes et où les pies, en contre-jour et apeurées, criaient comme des pierres qui fondent sur toi. C’était l'antre du Gragrou, le pays où le vent pèse sur le bout des branches des arbres et quand le saule est tout tordu, avec ses mains bruyantes et embruissées du vent, c'est le Gragrou qui t'ensorcelle.

Plus d'images